Bienvenue sur le site de vente en ligne de la Société Française des Monnaies !

Commande rapide Entrez le numéro
d´article

Entrez le numéro d´article

Panier 0,00 € - produits

  • "40 Francs Louis-Philippe Tête Laurée"
  • Avers de la pièce "40 Francs Louis-Philippe Tête Laurée"
  • Revers de la pièce "40 Francs Louis-Philippe Tête Laurée"
Offre sans engagement

40 Francs Louis-Philippe Tête Laurée

N° de Réf: 3301810131

  • Or 900 ‰!
  • Très Beau!


1 599,00 €
dont 20% TVA
1 599,00 €
dont 20% TVA
Détails

L’enracinement de la Monarchie de Juillet (1831-1840)

Des débuts très agités

Après une naissance mouvementée, dans le sillage de la Révolution dite des "Trois Glorieuses" de l’été 1830, la Monarchie de Juillet a du mal à trouver sa voie. Louis-Philippe nomme d’abord le réformiste Laffitte à la tête du gouvernement. Mais dès mars 1831 le conservateur Casimir Périer devient président du conseil: souhaitant mettre en place le cadre d’une vraie monarchie, il réprime sévèrement l’agitation du pays.

Après la disparition de Périer, victime de l’épidémie de choléra, Louis-Philippe assume lui-même, à titre exceptionnel, les fonctions de président du conseil de mai à octobre 1832, avant de nommer un homme de confiance, le maréchal Soult.

En avril 1834, la démission du ministre des affaires étrangères, le puissant duc de Broglie, entraîne un vaste remaniement ministériel. La situation dans plusieurs villes de France, alors quasi insurrectionnelle, est cependant jugulée par le ministre de l’intérieur Adolphe Thiers.

Vers la stabilisation du régime

De juillet 1834 à février 1835, les ministères se succèdent. Le roi souhaite conduire sa propre politique, dans les domaines qu’il considère comme réservés, la défense et la diplomatie, mais une partie des députés veut que le régime évolue vers davantage de parlementarisme.

Ils imposent au souverain le retour du duc de Broglie. Le 28 juillet 1835, l’attentat manqué contre Louis-Philippe ouvre la voie aux lois répressives de septembre 1835 : limitation de la liberté de la presse, sanction sévère des délits politique, réorganisation des procédures de justice.

Dans le même temps, le régime oeuvre à la réconciliation nationale: l’Arc de triomphe à la gloire des campagnes napoléoniennes est inauguré en 1836, année du transfert des cendres de l’Empereur aux Invalides. Malgré l’instabilité ministérielle qui reprend, la Monarchie de Juillet en sort globalement consolidée : la légitimité du régime n’est plus contestée.

L’instauration du système Guizot

Après une succession de gouvernements dirigés notamment par Adolphe Thiers et le comte Molé, Louis-Philippe fait à nouveau appel au maréchal Soult en 1840. Mais le véritable chef de cabinet est en fait Guizot, le ministre des Affaires étrangères.

Cette personnalité charismatique, qui s’appuie sur un parti conservateur fort et profite d’une opposition divisée va parvenir à endiguer durablement la valse des ministères. Guizot conservera le pouvoir pendant huit années en capitalisant sur la paix et la prospérité retrouvées.

Profitant du décollage économique du début des années 1840, caractérisé par un taux de croissance de 3,5% par an, il favorisera les notables et s’opposera à toute réforme électorale touchant au suffrage censitaire - une ligne qui finira par conduire la Monarchie de Juillet à sa perte.

Spécifications du produit
Année d’émission: 1831-1848
Métal: Or 900 ‰
Qualité de Frappe: TB (Très Beau)
Devise: Francs
Diamètre: 26,15 mm
Poids: 11,61 grammes
Avis:

Soyez le premier à donner votre avis.

 
39321