Bienvenue sur le site de vente en ligne de la Société Française des Monnaies !

Commande rapide Entrez le numéro
d´article

Entrez le numéro d´article

Panier 0,00 € - produits

Offre sans engagement

Frappe en argent Les Présidents: «Alexandre Millerand 1920-1924»

N° de Réf: 3316040112

  • Argent 333 ‰
  • Belle Epreuve (BE)

 

 



39,90 €
dont 20% TVA
39,90 €
dont 20% TVA
Détails

 Alexandre Millerand 

Pendant les 58 années consacrées à l’exercice de responsabilités politiques sous la IIIème République, Alexandre Millerand joue à plusieurs reprises un rôle
important, dont celui de chef de l’État. Il laisse de lui l’image d’un élu passé de la gauche à la droite de l’échiquier politique.


Une carrière ascensionnelle


Fils d’un négociant en draps, Étienne Alexandre Millerand est né à Paris le 10 février 1859. Une fois licencié en droit, il s’inscrit au barreau de Paris et devient rapidement un important avocat d’affaires. Le jeune homme entame en parallèle une carrière politique : élu au conseil municipal de Paris, il est élu député d’extrême-gauche de la Seine en 1885, siège qu’il ne quitte qu’en 1919. Alexandre Millerand entre en 1899 au gouvernement de défense républicaine de Pierre Waldeck- Rousseau en recevant le portefeuille du Commerce et de l’Industrie. Plusieurs fois ministre entre 1899 et 1915 (Travaux publics, Guerre), il est nommé président du Conseil et ministre des Affaires étrangères à partir du 20 janvier 1920.


Président au-delà de ses prérogatives


Deschanel étant contraint de démissionner le 21 septembre 1920, un vaste mouvement d’opinion se dessine pour porter Millerand, qui assure l’intérim de la fonction
présidentielle pendant deux jours, à l’Élysée. Il est élu Président de la République le 23 septembre par 685 voix contre 95 à Gustave Delory, candidat des socialistes.
Dès son arrivée, Alexandre Millerand n’entend pas limiter sa charge à un rôle honorifique. Il souhaite obtenir des pouvoirs réels, dont celui de dissoudre la chambre des députés. D’abord en accord avec le président du Conseil Aristide Briand, Alexandre Millerand s’en désolidarise lorsqu’il estime que Briand accorde trop de concessions à l’Allemagne dans le cadre des réparations de guerre. Aristide Briand démissionne, Raymond Poincaré lui succède. Lors de son célèbre discours d’Evreux en octobre 1923, le Président de la République défend l’action menée par le bloc national de droite. Cette prise position partisane impropre à sa fonction lui est reprochée par le cartel des gauches qui, vainqueur des élections législatives suivantes, l’oblige à quitter son mandat le 11 juin 1924. Dix mois après sa démission de la présidence de la République, Alexandre Millerand est élu sénateur de la Seine en 1925, puis sénateur de l’Orne en 1927. Le 10 juillet 1940, âgé et affaibli, il ne prend pas part au vote entraînant l’investiture du maréchal Pétain à la présidence du Conseil. Il s’éteint à son domicile de Versailles le 7 avril 1943, à l’âge de 84 ans.

Spécifications du produit
Tirage: 5 000 exemplaires
Collection: Les Présidents
Métal: Argent 333 ‰
Qualité de Frappe: Belle Epreuve (BE)
Diamètre: 35,2 mm
Poids: 16,5 g
Avis:

Soyez le premier à donner votre avis.

 
39260